Les libéraux n'aiment pas les femmes : essai sur l'austérité

Les lib raux n aiment pas les femmes essai sur l aust rit Les lib raux n aiment pas les femmes Voil une proposition qui fait sourciller les lib raux disputeraient donc aux conservateurs l minent privil ge de s attaquer aux droits et libert s des femmes C est

  • Title: Les libéraux n'aiment pas les femmes : essai sur l'austérité
  • Author: Aurélie Lanctôt
  • ISBN: 9782895962090
  • Page: 378
  • Format: Paperback
  • Les lib raux n aiment pas les femmes Voil une proposition qui fait sourciller les lib raux disputeraient donc aux conservateurs l minent privil ge de s attaquer aux droits et libert s des femmes C est l le dur constat de ce petit livre En s en prenant la sant publique, l ducation, aux garderies et aux groupes communautaires, les politiques d aust rit du g Les lib raux n aiment pas les femmes Voil une proposition qui fait sourciller les lib raux disputeraient donc aux conservateurs l minent privil ge de s attaquer aux droits et libert s des femmes C est l le dur constat de ce petit livre En s en prenant la sant publique, l ducation, aux garderies et aux groupes communautaires, les politiques d aust rit du gouvernement Couillard frappent les femmes plus durement que quiconque Si les lib raux n aiment pas les femmes, c est parce qu ils gouvernent par et pour les nombres Les vraies affaires l atteinte du d ficit z ro en t te rel vent d une logique purement conomique Quantitative, implacable, elle est impos e sans haine ni m pris Le sort que l aust rit r serve aux femmes s explique par cette odieuse indiff rence qui, ultimement, fera ployer l ensemble de la population.

    • [PDF] Ë Free Read ☆ Les libéraux n'aiment pas les femmes : essai sur l'austérité : by Aurélie Lanctôt ✓
      378 Aurélie Lanctôt
    • thumbnail Title: [PDF] Ë Free Read ☆ Les libéraux n'aiment pas les femmes : essai sur l'austérité : by Aurélie Lanctôt ✓
      Posted by:Aurélie Lanctôt
      Published :2018-05-09T18:33:19+00:00

    1 thought on “Les libéraux n'aiment pas les femmes : essai sur l'austérité”

    1. Les services et programmes qui soutiennent les femmes, tout comme les emplois adaptés à leur réalité, ne sont pas que des béquilles pour pallier la prospérité que l'État n'arrive pas à générer. Ils sont la condition même de leur autonomie. (p. 40)C'est difficile pour un essai aussi ancré dans l'actualité que l'est Les libéraux n'aime pas les femmes d'aspirer à durer, mais je pense qu'Aurélie Lanctôt a su ouvrir l'analyse juste assez pour que ses conclusions demeurent pertinente [...]

    2. Le titre nous informe d'emblée de la mauvaise foi de l'auteure. Les Libéraux détestent tellement de catégories de gens également, qu'il est impossible de toutes les nommer. En 2018, au Québec, comment peut-on affirmer honnêtement le contraire? Les Libéraux n'aiment pas les pauvres, les hommes, les femmes, les infirmiers, les infirmières, la CAQ, le parti Québécois, Québec Solidaire, etc.Le gros problème de madame Lanctôt (vous m'excuserez d'assumer son genre), est qu'elle utilise l [...]

    3. Ce court essai sur l’austérité n’a de sensationnaliste que le titre. En effet, les propos étayés de divers exemples, statistiques ou études expliquent très concrètement comme les mesures d’austérité libérales provinciales affectent plus particulièrement les femmes. Le livre gagnerait par contre à être plus étoffé, car il ne fait que survoler divers sujets tels les CPE, l’éducation, les IVG, le milieu hospitalier et la pauvreté. On reste donc sur sa faim. Néanmoins, ce l [...]

    4. Excellent essai féministe à propos de l'impact des mesures d'austérité sur les services à la population. L'auteure soutient brillamment que les femmes sont les principales victimes de ces mesure d'austérité. La recherche est rigoureuse, les arguments sont très bien amenés et soutenus. La seule critique repose dans l'utilisation peut-être un peut trop fréquente d'anecdotes.

    5. Un excellent essai féministe! Ici sont décriées les lacunes de l'austérité libérale avec brio par l'auteure qui ne manque pas d'inspiration dans une actualité frappante. Très bonne plume qui rend les propos de l'essai très évidents et bien emmenés. Bonne prise de conscience de l'état des acquis féministes et de leur fragilité dans une société qui embarque dans une "petite noirceur". Bravo!

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *