Rendez à ces arbres ce qui appartient à ces arbres

Rendez ces arbres ce qui appartient ces arbres Quels sont les liens entre les humains et les arbres Qu avons nous apprendre de ces g ants Les entendez vous nous parler Des baobabs de son enfance aux bouleaux du Bas du Fleuve Boucar Diouf a toujou

  • Title: Rendez à ces arbres ce qui appartient à ces arbres
  • Author: Boucar Diouf
  • ISBN: 9782897054243
  • Page: 451
  • Format: Paperback
  • Quels sont les liens entre les humains et les arbres Qu avons nous apprendre de ces g ants Les entendez vous nous parler Des baobabs de son enfance aux bouleaux du Bas du Fleuve, Boucar Diouf a toujours t fascin par le monde des plantes Aujourd hui, apr s avoir longtemps cout les arbres, il leur donne la parole dans ce livre o se croisent la biologie, la po sieQuels sont les liens entre les humains et les arbres Qu avons nous apprendre de ces g ants Les entendez vous nous parler Des baobabs de son enfance aux bouleaux du Bas du Fleuve, Boucar Diouf a toujours t fascin par le monde des plantes Aujourd hui, apr s avoir longtemps cout les arbres, il leur donne la parole dans ce livre o se croisent la biologie, la po sie et l humour.Sous forme de conte, ce grand humaniste nous parle de la vie, de la mort, de sa famille, de sa relation intime avec les plantes et de ce qu elles peuvent nous apprendre Les contes, disait un ancien, ne sont rien de moins que des histoires d hier, racont es par les hommes d aujourd hui, pour les g n rations de demain.

    • [PDF] Download ✓ Rendez à ces arbres ce qui appartient à ces arbres | by ✓ Boucar Diouf
      451 Boucar Diouf
    • thumbnail Title: [PDF] Download ✓ Rendez à ces arbres ce qui appartient à ces arbres | by ✓ Boucar Diouf
      Posted by:Boucar Diouf
      Published :2018-05-16T06:50:41+00:00

    1 thought on “Rendez à ces arbres ce qui appartient à ces arbres”

    1. Lire Boucar Diouf, c’est si doux et vrai. Boucar c’est un océan de connaissances scientifiques qui est lié au tangible et qui nous permet de nous questionner sur la vie. Boucar arrive à nous parler de ses traditions, de son enfance, d’arbres et de bactéries sans jamais perdre de notre intérêt. Moi qui rêve depuis toujours de me rendre en Afrique du Sud pour les girafes, me voilà en train de rêver, en plus, de baobab et d’acacia. Je lirais et écouterais Boucar Diouf à longueur [...]

    2. Tout d'abord, l'objet n'est pas très beau, surtout pour le prix. La qualité du papier, surtout pour les images qui me rappellent la qualité de celles imprimées dans les recherches qu'on faisait au primaire ou au secondaire. La police, aussi. Niveau contenu, je trouve que c'est raté quoiqu'il y avait beaucoup de potentiel. C'est le premier livre de Diouf que j'ouvre et je reconnais un peu son style de conteur (à l'oral) et sa poésie et qu'il a probablement beaucoup à dire mais le livre do [...]

    3. Un petit conte, accroché de manière symbiotique à des informations très pertinentes sur la biologie, formant un récit à la fois juste et scientifique, mais profondément spirituel, comme son auteur. Un très beau regard sur l'importance des arbres sur notre planète, mais aussi sur l'humain et ses sociétés.

    4. Savoureux mélange de science et de sagesse africaine sous forme d'éditorial et de conte avec une belle touche humoristique par moments. Un beau regard sur le rôle insoupçonné des arbres et plantes ainsi que leur collaboration avec les animaux, insectes et bactéries/microbes en parallèle avec la quête effrénée de domination et de consommation de l'humain. Très rafraîchissant comme lecture!

    5. Excellent livre qui se lit comme un conte. La philosophie y côtoie la science. Un livre empreint de sagesse.

    6. Boucar donne une voix aux baobabs de son enfance. On a l'impression d'entendre la sienne nous raconter ce récit, à la fois autobiographique,scientifique et mystique. Des anecdotes, des contes et des croyances. J'ai parcontre commencé à décrocher vers la fin, quand il mélange religion et science, le tout enrobé d'une leçon moralisatrice sur la façon d'agir des humains. C'est peut-être un constat honnête et malheureusement lucide, mais ça n'en reste pas moins une manière de conclure p [...]

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *